FR / EN

 

> Jean-Marc de Pas, sculpteur et paysagiste

Créateur du jardin des sculptures

 

 

Vaste espace de poésie, hymne à la nature et à la vie, le jardin des sculptures nous prend par la main pour nous perdre dans la poésie des formes…

Sculpteur, Jean-Marc de Pas recherche l’harmonie des lignes, la grâce, l’expression d’un état intérieur. Paysagiste dans l’âme, il pense la sculpture comme élément d’un ensemble. A 21 ans, il reçoit Bois-Guilbert, trouve l’espace de liberté qui lui permet d’exprimer son rapport à l’univers. Il forme le rêve d’un grand jardin des sculptures, pour mettre en valeur la maison de famille comme un joyau dans un écrin, et prolonger le geste de création…

Soixante-dix de ses œuvres jalonnent une promenade poétique. Un jardin habité… une façon de partager sa passion pour la nature et pour la sculpture, la sculpture comme point de rencontre entre le réel et le spirituel, la matière et l’esprit, l’artisan et le philosophe, la nature comme alliée, qui épanouit les intuitions de l’homme.

Aujourd’hui, Jean-Marc de Pas encadre l’équipe qui entretient le jardin, dans une démarche d’entretien raisonné.

 

 

« J’habite une terre,

Ou,

Devrais-je dire,

Je suis habité par une terre.

Une terre d’enfance,

Une terre d’asile.

J’ai poussé là comme un arbre,

Et mes doigts,

devenus racines,

fouillent les profondeurs de la glèbe.

 

J’ai grandi sur le lieu-dit : « la Glos ».

De vieilles gens, dans le village,

Disent que cela signifie : la glaise.

La glaise comme terre d’origine.

La glaise, terre grasse, terre d’argile.

 

Elle a porté mon enfance,

Elle m’a modelé.

La terre modèle les hommes.

Elle m’a pris en son sein,

A mis en moi le goût de la pâte.

 

Elle m’a donné l’âme d’un modeleur ».

 

 

Extrait de la thèse de Jean-Marc de Pas, Le Malléable et sa pétrification, essai poïétique sur une pratique sculpturale. Presse Universitaire du Septentrion, Lille. 

 

Site du sculpteur : www.jeanmarcdepas.com 

www.facebook.com/jeanmarcdepassculpteur